Le Journal d'Inevitabile

3 idées pour un week-end ressourçant à Londres

3 idées pour un week-end ressourçant à Londres

La levée des restrictions sanitaires en Grande-Bretagne aidant, vous avez peut-être prévu de vous changer les idées prochainement lors d'un petit week end à Londres? Nous vous avons concocté une petite liste de suggestions qui devraient vous plaire.

La Galerie Courtauld, une immersion dans l'Art 

La Galerie Courtauld, ça vous dit quelque chose? Peut-être pas et pourtant c'est un vrai petit bijou si vous aimez l'art. Elle se trouve à Somerset House, ce magnifique bâtiment néo classique situé sur la rive gauche de la Tamise et qui vient de réouvrir après 3 ans d'importants travaux.

L'une des salles les plus représentatives de la Galerie porte le nom du groupe LVMH qui en a financé sa rénovation. Il s'agit de l'espace d'exposition le plus ancien de Londres puisqu'il était consacré dès 1780 aux expositions d'été de la Royal Académie. A noter d'ailleurs que la Royale Académie permettait dès sa création en 1768 aux femmes artistes d'y exposer leurs oeuvres. Une vision vraiment progressiste pour l'époque.

Thomas Rowlandson and Augustus Charles Pugin, Exhibition Room, Somerset House, 1 January 1808     ©Photo: Royal Academy of Arts, London

Si vous faites partie de celles qui ont succombé au charme de la série La Chronique des Bridgerton de Netflix, vous vous rappellerez sans doute la scène dans l'épisode 3 où la protagoniste Daphné, en admiration devant un tableau du peintre hollandais Aelbert Cuyp touche furtivement la main de Simon.

Netflix-série Bridgerton-Episode 3

Cette scène n'a évidemment pas été tournée dans la "Great Room" (rebaptisée depuis la "LVMH Great Room") puisque les travaux y avaient lieu, mais l'idée est bien celle d'une visite des débutantes et de leurs suites à l'Exposition d'Eté de la Royale Académie à..... Somerset House justement! Comme le montre parfaitement bien la série, la "Great Room" était déjà un lieu culte pour la haute société londonienne. 

Le couple Courtauld, des visionnaires passionnés

Samuel Courtauld (1876-1947), fameux industriel britannique d'origine française, avait fait fortune dans le textile grâce à l'acquisition du brevet permettant de produire la fibre rayonne. Une fibre artificielle, mais non moins naturelle (produite à base de cellulose), complètement révolutionnaire pour l'époque. Nous l'utilisons chez Inevitabile pour les fils de broderie qui décorent nos pochettes et trousses. 

Avec sa femme Elizabeth, ils ont progressivement constitué l'une des collections privées les plus importantes d'artistes impressionnistes et post-impressionnistes. Leur passion pour l'art les a conduit a créer un Fond dédié à l'art, ainsi que Le Courtauld Institute of Arts qui est aujourd'hui une université mono-thématique consacrée à l'étude de l'histoire de l'art parmi les mieux cotées au monde.

Une collection permanente époustouflante

Aujourd'hui, la collection Courtauld ce n'est pas moins de 550 tableaux, 7000 dessins, 26.000 gravures et 550 objets décoratifs et sculpture. Si comme nous, vous avez une faiblesse pour les Impressionnistes ou Post-Impressionnistes, vous serez servis: la collection comprend des oeuvres iconiques de Renoir, Manet, Monet, Degas ou Cezanne.

Le fameux Autoportrait à l'oreille bandée de Van Gogh figurent notamment parmi les masterpieces, tout comme Deux danseurs sur Scene de Degas, Le bar aux Folies Bergères de Manet ou Les joueurs de cartes de Cézanne.

Et si la Collection Permanente ne vous suffit pas, 3 expos ont été programmées à partir de début février (Autoportraits de Van Gogh du 3 Février au 8 mai, Edvard Munch du 27 mai au 5 septembre ou Parmigianino du 5 mars au 5 juin). De quoi vous régaler!

 

 

 

Peggy Porschen, une patisserie pour le plaisir de la bouche et des yeux

Peggy Porschen c'est l'histoire d'une jeune allemande, passionnée de patisserie qui décide de plaquer son job d'hôtesse de l'air pour se consacrer à la fabrication et la décoration de gateaux.   

A la fin des années 90, le prestigieux diplôme Le Cordon Bleu en poche, elle crée sa société de production artisanale de gateaux sur mesure. Son talent attire immédiatement VIPs et célébrités londoniens attirés par ses délicieux cookies, cup cakes et autres gateaux à étages. 

L'ouverture de sa boutique à Chelsea en 2019 n'est pas passée inaperçue. Il faut dire que sa façade semble tout droit sortie d'un conte de fée. Le rose y est omniprésent, dans les fleurs qui composent l'arc floral au dessus de la porte d'entrée, sur le toping des cupcakes, dans la déco de la boutique.

Car c'est bien d'une boutique et non d'une simple patisserie dont on parle. Les délicatesses sucrées sont choyées comme des bijoux précieux, emballés avec soin et détail.

Et puis si l'envie vous y prend, vous pourrez également prendre place et déguster un afternoon tea où Pavlova et Macarons accompagneront délicatement un thé rooibos vanille ou orange blossom.

       

 

 

 

Aesop, une histoire de produits mais pas que...

Vous connaissez sans doute la marque australienne Aesop de produits de soins  pour cheveux, visage et corps. Leurs boutiques à travers le monde valent tout autant le détour que leurs produits, mais celle de Chelsea sur la place Duke of York est tout simplement surprenante. 

Conçue en collaboration avec le cabinet d'architecture norvégien Snøhetta, la boutique vous transporte immédiatement dans un monde parallèle où cohabitent harmonieusement design futuriste, acier, béton, mais aussi enduits d'argile dans une palette de couleur résolument earthy. Un mélange surprenant, à la fois extrêmement reposant et accueillant. 

 

En grec Aesop signifie "conteur". Pas étonnant donc que la marque se soit  donnée pour objectif de raconter des histoires, beaucoup d'histoires.

L'histoire des lieux dans lesquels elle investit pour y installer ses boutiques avec toujours pour ambition de préserver l'existant tout en y ajoutant des éléments harmonieux, durables et complètement intégrés à l'espace alentour. La boutique de Chelsea en est un exemple spectaculaire tout comme d'autres boutiques iconiques de la marque à travers le monde.

L'histoire ensuite de ses produits, exclusivement vegan, développés à partir de plantes, vitamines, anti-oxydants et dont plus de 80% des emballages sont aujourd'hui conçus à partir de plastique recyclé.

L'histoire enfin de sa Fondation dédiée à la narration et à l'alphabétisation. Deux éléments essentiels qui offrent à celles et ceux qui ont du mal à se faire entendre des opportunités d'élargir leurs horizons et de partager leurs propres histoires. 

 

Laissez un commentaire